Nos living-books

mardi 25 avril 2017

Marie-Noëlle, Jeanne et Louise, nos woofeuses

Après Charlotte, Hervé et leurs trois fistons, c'est une équipée de filles que nous avons accueilli en woofing. Cette fois cette rencontre s'est faite via LE site français en la matière : WWOOF France.

Le woofing, c'est du partage, de l'entraide, de la transmission et de l'échange.
Concrètement cela consiste à offrir le gîte et le couvert contre un coup de main et à transmettre/échanger ses savoir-faire autour de la culture bio et de la recherche d'un mode de vie écologiquement et socialement durable.

Lors de leur séjour Marie-Noëlle et ses filles Jeanne, 11 ans et Louise, 8 ans, ont découvert l'instruction en famille et nous avons pu échanger sur l'éducation en général.

Louise a fait découvrir à nos enfants, la flûte traversière qu'elle pratique.


Marie-Noëlle a offert aux enfants des moments d'éveil musical autour du conte de la Cocotte qui tap-tip-top de la belle collection A Petits Petons de chez Didier Jeunesse.



Découverte également de la guitare :




Les travaux du jardin ont bien avancé avec la finalisation de la cabane en osier vivant grâce aux woofeuses.



Elle est fabriquée en suivant les conseils de l'Académie d'Orléans. Les brins d'osier (jeunes branches de saule) nous ont été donné par un ami.

Il faudra attendre les pousses de l'année prochaine ou suivante pour pouvoir finaliser le toît.

Les carrés potagers des enfants ont été protégés des chats qui les prenait pour des litières grâce à un entrelas de fils tendus pour des clous posés collectivement par les enfants.


Les filles se sont trouvées et ont quelques difficultés à se quitter. Le petit dernier était comme un coq en pâte choyées par les deux grandes filles.

Un chouette moment, à renouveler.


En forêt de Chambiers


jeudi 23 mars 2017

Poésie et chanson de Printemps

Ouli oula le printemps arrive, ouli oula le printemps est là !

 

Une poésie et une chanson en partage pour célébrer son arrivée :


Poésie
Ce matin j'ai vu ...
Ce matin dans les champs, 
J'ai vu des primevères, 
C'était bien les premières 
A chanter le Printemps,
Ce matin, dans les prés, 
J'ai vu des pâquerettes, 
A blanche collerette 
Et corselet doré.

Ce matin,  sous les pins, 
J'ai vu des anémones; 
Elles étaient mignonnes 
En robe de satin.

Ce matin, dans les bois,
J'ai vu des pervenches
Se cacher sous les branches
A l'abri des vents froids.
Ce matin, près du mur, 
J'ai vu des violettes 
Qui faisaient leur toilette 
Sous un beau ciel d'azur.
Gérard Illberg

Le texte en PDF sur le site de l'académie de Grenoble.


Chanson


Ouli oula le printemps arrive !
Ouli oula le printemps est là.

Ce matin la bergerette
A croisé Monsieur Printemps
Eh bonjour jolie fillette,
Eh bonjour Monsieur Printemps.

Ouli oula le printemps arrive !
Ouli oula le printemps est là.

Dans le nid de la fauvette,
S’est posé très doucement :
Hé bonjour dame Fauvette !
Eh bonjour Monsieur Printemps.

Ouli oula le printemps arrive !
Ouli oula le printemps est là.

A sauté dans la rivière,
Sur un gros caillou tout blanc.
Hé bonjour dame rivière
Eh bonjour Monsieur Printemps.

Ouli oula le printemps arrive !
Ouli oula le printemps est là.

A fleuri de sa baguette,
Tous les bois et tous les champs :
Hé bonjour dame fleurette
Eh bonjour Monsieur Printemps.

Ouli oula le printemps arrive !
Ouli oula le printemps est là.

Paroles issues du site http://www.tontonremy.com

L'air est à découvrir sur le très beau CD d'inspiration Steiner : Les chansons
de Popin
CD  Les chansons de Popin







samedi 14 janvier 2017

Leonardo Da Vinci et Giacomo

Après Vincent, c'est Léonard qui est entré dans la vie d'Am Stram et Gram à travers les Picture Study.



Le calendrier a été commandé directement en Italie sur le site ATSitaliasphop.

En effet nous avions beaucoup de mal à trouver un calendrier sur Giotto (prochain sur la liste des Picture Study) il a fallu commander directement dans la Péninsule et au passage nous avons fait le plein d'artistes italiens : Giotto donc, Leonardo da Vinci, Michel-Ange et Botticelli.

Il a cependant été aisé de trouver en occasion et en bibliothèque des livres de littérature jeunesse pour aller à sa découverte.

Deux livres se sont parfaitement complétés, l'un le présentant pendant sa jeunesse et l'autre vers la fin de sa vie.


  • Leonardo de Ibi Lepscky

Dans ce livre nous suivons Leonard enfant qui change de passion régulièrement et que son père soutient à chaque fois en lui offrant matériels et traités.
Mais le père craint qu'il soit inconstant jusqu'à ce qu'il comprenne qu'il est intéressé par tout cela à la fois et il sera tout cela à la fois : botaniste, architecte, peintre, etc.




Cependant ce qui importe le plus à son père c'est qu'il ne soit pas notaire comme tous ses ancêtres, sûr c'est réussi !

  • Léonard de Vinci de Guido Visconti et Bimba Landmann (Collection Bilboquet)

Dans cet ouvrage, le lecteur suit Giacomo, un enfant de 10 ans, petit diablotin, qui vivait au service de Leonard de Vinci alors déjà âgé (c'est un fait historique bien renseigné).


Toutes les passions de Leonard de Vinci sont évoquées notamment son grand amour de la nature et de la liberté. Ainsi Leonard est montré achetant sur les marchés des oiseaux en cage pour ensuite les libérer, cela a touché le cœur des enfants.

La réalisation de ses œuvres marquantes sont contextualisées et décrites : La Joconde, les recherches sur les chauves-souris, les machines volantes et les armes, la Cène pour le couvent de Sainte-Marie des Grâces, ses machines pour les fêtes de François 1er.

Les enfants ont donc retrouvé affichées les œuvres qu'ils avaient déjà découvertes dans le livre, c'était parfait, très motivant.

Giacomo se sent espionné par la Joconde, elle le regarde où qu'il soit alors qu'il désire commettre divers méfaits. Alors quand ce fut au tour de la Joconde d'être affichée dans le salon, les enfants aussi se sont sentis surveillés ! Nous avons bien ri.



Lorsque Leonard de Vinci rejoint la cour de François 1er à sa demande (ne pouvant emmener la fresque de la Cène du couvent de Sainte-Marie des Grâces, il ramène son auteur !). Am a toute seule fait le lien avec notre Youpi ! sur François 1er. C'est un plaisir de voir les connaissances se recouper et construire peu à peu une culture générale.



Il nous faut maintenant programmer une visite du Louvre et surtout de la dernière demeure de Leonard de Vinci Le Clos Lucé à Amboise. 


vendredi 11 novembre 2016

1700ème anniversaire de la naissance de la Saint Martin

Am Stram Gram et leurs lanternes de la Saint-Martin 2016

Depuis trois ans, chaque année nous fêtons à la maison la Saint-Martin mais cette année fut très spéciale car c'est le 1700ème anniversaire de sa naissance.

Cette année martienne est particulièrement célébrée à Tours, ville dont il fût évêque et où il fut inhumé. Et nous habitons à 1 heure et demi de Tours !



Cette année nous avons donc vécu la Saint-Martin collectivement d'autant plus que nous avions nos amis woofers -du blog Petit à petons voyageons à la maison-, c'est donc 6 enfants et 4 adultes qui ont préparé leurs lanternes ensemble. La fabrication est racontée en détail ici par nos amis.






La vie de saint Martin de Tours s’est achevée à Candes-Saint-Martin (à la frontière entre la Touraine et l’Anjou). Les habitants de Tours ont alors entrepris de ramener le corps de leur évêque jusqu’à la capitale tourangelle. C’est en remontant la Loire qu'un phénomène légendaire s’est produit : au passage du corps de saint Martin de Tours, les fleurs se sont mises à éclore. C'est ce que l'on nomme l'été de la Saint-Martin, c’est d'ailleurs un redoux que l’on continue à observer très souvent à la mi-novembre !


En souvenir de cet épisode, ce 10 novembre 2016 une statue de Saint-Martin a descendu la Loire depuis Saint-Cyr-sur-Loire sur une gabarre, arrivée à Tours au niveau du Pont Wilson elle a été accueillie par un lancer de lanternes et des chants de marins.





Puis elle est remontée sur la place Châteauneuf accompagnée par la foule et ses lanternes.



Là étaient offerts chocolat chaud, vin chaud, fouées, fromages aux présents. Cette fête s'est terminée avec l'illumination de la statue de Saint-Martin sur le dôme de la Basilique et un joli feu d'artifice tiré depuis la tour.



Les enfants ont beaucoup apprécié, ils ont aussi été beaucoup félicité par les passants pour leurs superbes lanternes.




Arte a sorti à cette occasion un reportage de qualité sur la vie de Saint-Martin, malheureusement indisponible en VOD pour le moment.

Nous y avons appris que le manteau de Saint-Martin, soldat de l'Empire était blanc et non rouge (son habit était rouge), qu'il l'a certes coupé en deux mais pas par le milieu : il a enlevé la doublure chaude et à garder le dessus ... il ne pouvait donner un bien appartenant à l’Empereur.

lundi 31 octobre 2016

Pommes, poésies et compagnie


Après les poésies de septembre sous le signe des mûres, voici venues celles d'octobre sous le signe de la pomme et quelques livres de la même veine.


Pour Am (niveau CP)


Petite pomme

La petite pomme s'ennuie.
De n'être pas encore cueillie.
Les grosses pommes sont parties.
Petite pomme est sans amie.

Comme il fait froid dans cet automne.
Les jours sont courts, il va pleuvoir.
Comme on a peur au verger noir
Quand on est seule et qu'on est pomme.

Je n'en peux plus, viens me cueillir,
Tu viens me cueillir, Isabelle,
Ah ! que c'est triste de vieillir
Quand on est pomme et qu'on est belle !

Prends-moi doucement dans ta main
Laisse-moi me ratatiner
Bien au chaud sur ta cheminée
Et tu me mangeras demain.

Géo Norge

Pour Stram (niveau MS)


Pomme et poire

Pomme et poire
Dans l'armoire

Fraise et noix
Dans le bois

Sucre et pain
Dans ma main

Plume et colle
Dans l'école

Et le faiseur de bêtises
Bien au chaud dans ma chemise

Luc Bérimont

Bien sûr nous avons fait diverses activités sur le thème de la pomme, dont un Attrimaths Pomme.



Toujours autour de ce sujet nous avons deux livres fétiches.

La tarte aux pommes de papa" de Lauren Thompson

C'est simple il reflète parfaitement la vie ici d'Amstramgram et leur père !


L'avis de Ricochet (site de l'Institut suisse Jeunesse et Médias)

« Voici la tarte, toute tiède et si sucrée, que Papa a préparée ». L’idée d’une tarte qui sort du four nous met déjà l’eau à la bouche... C’est sur cette image que s’ouvre cet album de Lauren Thompson et Jonathan Bean qui nous offrent bien évidemment un joli moment de complicité entre un papa et sa fille, mais surtout une petite leçon de jardinage et d’écologie.
Avant d’être délicatement coupées en lamelles et disposées sur la pâte, les pommes « toutes rouges et si juteuses » se sont d’abord nourries de la terre, du soleil et de la pluie. Le texte, comptine amusante ou ritournelle poétique, entraîne le lecteur dans une promenade champêtre et gourmande retraçant le cycle de murissage du fruit, tandis qu’en arrière-plan il assiste à la préparation de la tarte, depuis la cueillette des pommes jusqu’à l’épluchage.
Un texte à chanter ou à conter puisque sa rythmique donne envie de le partager avec une ribambelle d’enfants autour de soi.
La technique graphique de Jonathan Bean apporte tout son relief à cet album amusant et original. 
Les illustrations travaillées sur la base de trois couleurs (rouge, jaune et noir) et réalisées à partir de trois dessins séparés sur feuilles de vélin nous ont conquis. Elles possèdent un petit côté suranné, style illustration à l’ancienne, mais s’inscrivent également hors du temps, pleines d’humour et incroyablement expressives.

Bizarrement ... cet illustrateur vient de sortir en France un nouveau livre "L'école à la maison" !

La pomme rouge de Kazuo Iwamura


Cette pomme rouge qui roule roule roule ... elle est bien appétissante. Un succès garanti dès le plus jeune âge avec des dessins si tendres ! 


L'avis de Ricochet

Natchan, une petite fille, monte sur la colline pour y manger sa pomme. Elle joue à la lancer, mais zut, la pomme lui échappe et dévale la pente. Ils sont trois à courir pour tenter de la rattraper : Natchan, le lapin et encore l’écureuil. Mais ils roulent ! Pouf ! Jusqu’à ce que l’ours fasse un rempart à tout ce petit monde.
Que de tendresse et de douceur pour raconter une belle histoire de partage dans une infinie variété de gris, puisque seule la pomme a des couleurs. Merci Monsieur Iwamura, grand artiste japonais qui nous enchante depuis si longtemps !


En Une de Grandir autrement !


La photo en Une du dernier Grandir Autrement provient ... du blog A l'école des buissons !

Un article sur les activités maths Montessori (qu'on utilise en finalité assez modérément, plutôt en complément qu'en base) :
http://ecoledesbuissons.blogspot.fr/2016/02/un-peu-de-montessori-pour-am-et-gram.html

Merci à la rédactrice en chef qui nous a envoyé en retour ce numéro qui tombe à pic alors que nous nous interrogeons les modalités d'approche des mathématiques pour Am.




mercredi 26 octobre 2016

"Picture study" : nos débuts avec Vincent (Van Gogh)


Après de longues tergiversations, pour l'histoire de l'Art, nous avons opté pour les "Picture Study". Issue de la pédagogie Charlotte Masson qui nous est chère, nous avons découvert cette étude d'image sur le blog de Petite fée coquelicot (merci Petite fée coquelicot).

Autour d'un artiste, il s'agit d'afficher -sur un cycle de six semaines- une oeuvre par semaine en laissant l'oeuvre accrochée toute la semaine. Ainsi l'enfant intègre profondément le style, l'univers de l'artiste, ses créations majeures. Sa mémoire s'enrichit peu à peu de ces œuvres, formant un musée intérieur.

Ainsi tous les mercredis matins, Am et Stram découvrent avec joie une nouvelle reproduction qui reste à leur vue jusqu'au mercredi suivant.

Quand nous la découvrons nous la commentons et la qualifions : que voit-on ? est-ce un paysage, un portrait, un autoportrait, une nature morte ? quelles sont les couleurs utilisées ? est-ce une peinture, un dessin, une sculpture ? quel titre pourrait-on donner à l'oeuvre ? à quoi nous fait-elle penser ? quelles émotions recèle-t-elle ? Etc.

En complément nous lisons divers ouvrages sur la vie et l'oeuvre de l'artiste. Nous nous attachons à rendre l'individu derrière l'artiste vivant et inscrit dans son siècle. D'ailleurs nous parlons beaucoup de lui par son prénom.

Nous avons commencé en beauté, par la sublime peinture de Van Gogh. Un maître de la lumière qui forcément touche beaucoup des parents sensibles à la photographie.

Pour les reproductions, nous nous sommes fournis un calendrier Van Gogh d'excellente qualité et grand format, un Korsch-Verlag et nous avons découpé dedans.

Côté ouvrage, les bibliothèques publiques nous ont fourni une riche matière :


Van Gogh de Rosselina Archinto et Alessandra Mattirolo



La vie de Van Gogh de sa naissance à sa mort à travers ses peintures et sa relation à son frère. Bien écrit, très complet bien que relativement bref, il retrace le destin passionné et tragique de l'artiste.


Le Van Gogh : lettres à Théo

 


Des extraits choisis de lettres de Vincent à Théo. A travers ces missives nous découvrons les passions et interrogations profondes de Van Gogh, son rapport passionné à la lumière, sa peur de la folie, ses relations avec Gauguin, ses amours ratés et sa dette envers son frère mais aussi l'histoire et le sens de divers tableaux. 

Vincent de Michèle Dionneti






A Arles, Vincent avait une femme de ménage qui avait une fille. Autour de ce fait historique, l'auteur invente l'histoire de la relation de cette enfant au peintre, à sa folie. Relations qui modifient peu à peu le regard de l'enfant sur la nature, les couleurs, la lumière qui l'entourent.

Ce premier cycle a pris fin, nous avons enchaîné maintenant avec Leonardo et ensuite ce sera le tour de Giotto (idéal pour la période de Noël).